• LOGIN
  • Votre panier est vide.

Parce que la restriction, c’est l’équivalent d’une période de famine…

 

 

 

Il y a fort fort longtemps…

notre corps était habitué à anticiper et survivre à de longues périodes de famine. Les guerres, les mauvaises récoltes ou les hivers interminables, longue était la liste des temps difficiles pour se nourrir.

Or, nous savons que notre métabolisme a évolué, mais le genre humain n’est pas assez vieux pour avoir complètement occulté toutes ses caractéristiques historiques.

A l’époque des grandes faims, le corps stockait tant qu’il pouvait, rapidement, surtout en été quand les récoltes et la chasse étaient foisonnantes.  Puis il apprenait à se libérer TRES lentement des kilos afin de conserver son énergie au maximum lorsque la nourriture se faisait rare.

De fait, nous prenons rapidement des kilos et nous mettons du temps à les perdre. Mettre notre organisme en mode “famine” c’est juste lui demander de reprendre très vite des kilos dès qu’il en aura l’occasion en prévision de la période de malnutrition suivante.

 

Cela nous amène à cette conclusion :

Plus vous vous restreignez dans votre alimentation, et surtout de manière subite, plus vous risquez de faire appel à vos anciens instincts.

Alors certes, vous allez sans doute perdre quelques kilos, avec une grande motivation et un contrôle permanent. Mais que se passera-t-il lorsque vous finirez par vous lasser?

Vous retomberez tout simplement dans vos anciennes habitudes, en passant très certainement par une période de craquage qui viendra venger toutes vos frustrations accumulées. Les kilos reviendront beaucoup plus vite qu’ils ne sont partis et vous pourrez retourner à la case départ.

Dans le prochain chapitre: régimes miracles, en finir avec les idées reçues.

 

 

 

Programme de Formation

Commentaires

N.C

ratings
  • 5 stars0
  • 4 stars0
  • 3 stars0
  • 2 stars0
  • 1 stars0

Aucun commentaire trouvé pour cet article.

17ELEVES INSCRITS

Welcome to WPLMS.

Subscribe From

Inscrivez vous à notre newsletter

Welcome to WPLMS.

Subscribe From

Inscrivez vous à notre newsletter

top